Make your own free website on Tripod.com
De Paris a Auckland sans avion
Europe

Home

Carte d'identite
Le Parcours
Pourquoi un tel voyage ?
Preparatifs
La Meteo
Europe
Turquie
Iran
Pakistan
Inde
Nepal
Tibet
Chine
Laos
Thailande (partie 1)
Cambodge
Thailande (partie 2)
Malaisie
Singapour (partie 1)
Indonesie
Singapour (partie 2)
Cargo de Singapour en Australie
Australie
Nouvelle-Zelande
Chat, Forum et Livre d'invites

Du 11 octobre au 1 novembre 2000


oceanie.gif


11 octobre 2000, Paris, FRANCE


JOUR J ! Les derniers prepartifs sont finis ; les dernieres vaccinations injectees, le sac plein a craquer et les visas pour l'iran, le pakistan et l'inde tamponnes.

C'est sans trop d'apprehension que je quite mon petit confort parisien pour de belles aventures. J'espere pouvoir vous faire profiter de mes experiences et vous apporter un peu de soleil et d'exotisme au bureau ou a la maison.

Depart ce soir par le train de nuit en direction de Milan.

C'est parti pour 7 mois de voyage inoubliables....

oceanie.gif

12,13 et 14 octobre 2000, Milan, Florence, Venise - ITALIE


Me voila arrive a Milan ou je me dirige chez Laurence, une amie de ma cousine qui m'acceuille pour la nuit. Malgre la greve du metro je trouve mon chemin facilement.
Visite de la ville (cathedrale, forteresse), mais a part les magasins de fringue il n'a pas enormement de choses a voir. Ce soir Thomas, un ami vient diner chez Laurence et Angelo. Au programme la pasta italiana preparee par Laurence. Un vrai succes.

Je prends le train le lendemain pour Florence. Superbe ville avec beaucoup d'histoire. Florence c'est autre chose, il a enormement a voir, le Duomo, il ponte vecchio, il palazzo vechio ... Auberge de jeunesse le soir ou je rencontre quelques voyageurs avec qui j'irai prendre un verre plus tard.

Oh Sole mio .... Et oui je suis a venise. Sitot sorti de la gare on peut admirer les canaux. L'atmosphere est vraiment particuliere. Il y a enormement de touristes mais les c'est tres relaxe. Direction l'auberge de jeunesse par le vaporetto N.82. C'est avec une danoise avec qui j'ai discute dans la file d'attente de l'auberge que je visiterai la ville. Piazza di san marco, basilica mais surtout de longues ballades a travers la ville. C'est vraiment magnifique. J'aurais aime rester 2-3 jours de plus. Le soir retour a l'auberge ou un groupe de teenagers allemands n'arretent pas de passer la musique LIFE IS LIFE en boucle sur leur poste a K7. J'aurais vraiment voulu les etrangler. LIFE IS LIFE = LA VIE C'EST LA VIE. Mais qu'est ce que c'est que ces paroles, ca veut rien dire. J'en peux plus !!!

oceanie.gif

oceanie.gif

oceanie.gif

15 et 16 octobre, Ljubljana, SLOVENIE


Depart de Venise par le train de 8H15. 5 heures (et 3 macedoniens refoules par la douane slovene) plus tard me voisi arrive a Ljubljana. Je prends un bus qui doit me conduire a une auberge de jeunesse a 2 km au nord de la ville. Evidemment, je reussi a me perdre. Je demande mon chemin a un jeune slovene en voiture qui me fait savoir que je suis perdu. Il entreprend de m'y conduire. Ma premiere impression sera la bonne, les slovenes sont vraiment des gens sympathiques et tres acceuillants. Finalement l'auberge est ferme et je reviens donc dans le centre pres de la vieille ville ou je trouve un hotel miteux 3 fois plus cher. Ljubljana est une ville charmante, tres paisible avec plein de jeunes (plus de 40000 etudiants universitaires pour une population de 170000 habitants). Beaucoup de gens circulent a velo. Les maisons et batiments de couleur pastel longent la riviere et en haut sur la colline, on peut apercevoir le chateau qui surplombe la ville.

Apres une longue ballade, je m'arrete prendre une biere dans un bar . A la tele, c'est le resultat des elections legislatives , le partie liberal domine largement avec 38 % des votes suivie du partie socilaiste avec 16,5%. Comme ca vous le saurez. La patronne m'offre une biere et meme a mange : une bonne omelette aux champignons accompagnee de fromage et de pain. Ca c'est de l'hospitalite. Apres ca, toujours a la tele, c'etait Qui veut gagner des millions en version slovene, emission tres suivi ici. La participant a fini gagner le Jackpot de 10 millions de Tolars (320000 FF) mais s'est arrete a 5 millions.

Plus tard, je decide d'aller dans la seule boite ouverte en ville le dimanche ; une boite de gays et de lesbiennes. Un jeune homme vient me voir pour me demander l'heure (la vieille technique de drague). En tout cas il aurait mieux fait de se laver les dents avant de venir me parler a moins qu'il ait avale la tasse en se baignant en Bretagne pendant le nauffrage de l'Erika. Berk ! Je rentre dormir.

Le lendemain, ballade en ville, visite du chateau. Malheureusement le lundi les musees sont fermes.

oceanie.gif

oceanie.gif

oceanie.gif

17,18,19 Octobre 2000 - Zagreb, Dubrovnik, CROATIE


Le train de 8H48 m'enmene en Croatie. 3 heures de train pour seulement 135 km de route qui separent les 2 capitales.
Je pose mes affaires dans une auberge de jeunesse a cote de la gare. C'est en fait plus un hotel pour les refugies de la guerre. Des familles dans les dortoirs se sont installes ; TV, electromenager etc..

Zagreb n'est pas aussi beau que Ljublajna. C'est beaucoup plus grand et ca manque de charme. Il n'y a pas non plus grand chose a voir mise a part une belle cathedrale. Je me rends a l'ambassade de Yougoslavie pour essayer d'obtenir un visa. Evidemment j'arrive trop tard, c'est ferme. Ce n'est pas grave j'essaierai de m'arranger en Bosnie. Le soir en rentrant dans mon dortoir, je rencontre 2 canadiens qui voyagent a travers l'Europe, 1 americain qui voyage en Europe durant 3 mois et le mieux 1 japonais qui fait l'europe et l'asie a moto. Tres sympa ce japonais, il a appris l'anglais sur le tas en voyagant. Il a meme son site si vous souhaitez jeter un coup d'oeil: http://www.waruida.com. Le soir nous sortons diner avec Iida et Hiep (l'americain). Apres cela, impossible de trouver un endroit ouvert pour prendre une biere. Ce matin, au reveil, direction la douche et a mon grand desenchentement, que vois je !!! Une collection de poils de cul, une ribambelle- C'est endroit est degeulasse mais c'est aussi ce qu'il y a de moins cher et a mon avis je n'ai pas encore vu le pire. Heureusement je m'etais achete des nouilles (sandales en plastique). J'ai bien failli ressortir plus sale que je n'etais rentre.

Arrivee a Dubrovnik a 08H30 apres 12 heures de bus de nuit. Un temps suberbe et une tres jolie ville. Ici on se sent vraiment en Mediterannee. En fait a part la vieille ville qui vaut vraiment le coup d'oeil, il n'y a pas grand chose a voir. Bien sur je pourrais me poser 2-3 jours et aller sur les iles en face mais mon emploi du temps ne me le permet pas. A l'auberge je rencontre un americain qui comme moi souhaite se rendre a Sarajevo. Ce sera d'ailleurs l'unique personne souhaitant y aller, certains nous traitant de fous. Nous decidons de partir le lendemain pour la Bosnie-Herzegovine. Il s'avere que Sarajevo est l'une des villes les plus sures du monde.

oceanie.gif

oceanie.gif

oceanie.gif

20 et 21 Octobre 2000 - Sarajevo, BOSNIE-HERZEGOVINE


Reveil 07H00, direction la station de bus car il n'y a pas de liaison ferroviere pour la Bosnie. Apres environ 4 heures de bus, nous passons la frontiere. Je sais que tout ira bien mais mon coeur commence a battre bien fort. Les douaniers ne nous tamponne meme pas notre passeport. Tout va bien.
Plus loin on passe par Mostar. C'est incroyable meme apres 5 ans tout reste completement detruit - chaque maison a au moins eu sa rafale de mitraillette, des tas de maisons sans toits sont laissees a l'abadnon. beaucoup d'immeubles sont effondres. Arrive a Sarajevo et le decor est tout aussi triste. A l'arrivee, Ina, une bosniaque nous propose de dormir chez elle. Nous acceptons car a 20 DM la nuit (67 FF) ce n'est pas cher. Normalement dans le centre le prix d'une chambre simple dans une pension est de 80 DM. La SFOR presente en Bosnie avec un contingent de plus de 30000 hommes a contribue a l'augmentation du prix des hotels. Nous nous rendons dans le centre dans le quartier turc et je commence a retrouver le sourir. C'est le top ce petit quartier; pleins de petits bars a the, magasins, mosquees etc. Il semble que ce quartier ait ete epargne par la guerre. Dans la rue il y a enormement de militaires de la SFOR (ils sont principalement italiens) mais chaque pays a sa zone a occupe.
Le soir nous allons au Dublin bar ou nous rencontrons de militaires britanniques et americains. Ils sont surpris de nous voir ici. Mis a part les militaires il n'y a pas vraiment de touristes ici. Ils sont quand meme bien puants et se croient un peu en terrain conquis. Mais ils sont quand meme plus divertissant que Robin (l'americain avec qui je voyage) qui est pingre comme un hollandais, vegetarien (et donc malade)et activsite (Capitalism stinks : le capitalsime ca pue. Toujours facile de dire ca quand on habite auux USA). Il ferait mieux de manger un bon saucisson, ca lui donnerait des forces.

Le lendemain, nous decidons de partir de chez Ina car elle habite trop loin du centre et ce soir je souhaite sortir plus longuement. Apres 2 heures de recherche, nous trouvons enfin une chambre simple dans une pension que nous partagerons. On se separe nous donnons RDV le soir au Dublin Bar. La je rencontre une autre militaire mais irlandais cette fois. Un denomme Peter, tres sympa et avec la tete sur les epaules. Je lui demande ce qu'il se passerait si la SFOR devait quitter la Bosnie demain. La reponse est claire : "Ils se mettraient tous sur la geule comme avant". Il y a encore beaucoup d'animosite entre serbes et musulmans. Dan, un serbe rencontre eu Bar me dit que ses 3 dents de devant manquantes sont dues a la batte de base ball d'un musulman. Apres etre sortie de l'hopital il le retrouvera et lui cassera tous ses membres. Mais en regle general les personnes avec lesquelles j'ai disctue ne souhaitent pas parler de cette guerre - ils veulent oublier. A mon avis il faudra beacoup de temps avant que les diffrentes communautes puissent vivre en paix comme avant. Cette guerre, a en juge par l'etat du pays a du etre effroyable. Rien ou presque n'a ete epargne. Malgre cela de nombreux batiment et maisons se construisent un peu partout dans le pays.

22 Octobre 2000, Yougoslavie


Robin et moi avons souhaite nous rendre en Yougoslavie pour voir de quoi le pays ete fait depuis que Kostunica est au pouvoir. Je sais qu'il faut un visa pour la Yougoslavie mais le probleme est qu'il n'y a pas d'ambassade en Bosnie. Ni l'ambassade de France, ni l'ambassade americaine, ni les militaires francais et americains n'etaient en mesure de nous dire si oui ou non nous pouvions faire faire le visa a la frontiere.
Nous tentons le coup et prenons le bus de 11H00 direction Belgrade ou nous sommes censes arriver a 19H00. Sur la route nous nous arretons. Je discute avec un yougoslave de Belgrade qui me demande ce qui m'amene ici. Quand je lui dis que je suis en vacances, il ne me croit pas. J'insite mais il ne veut pas en demordre. Il doit croire que je suis un militaire occidental et que je ne ne veux pas devoiler mon identite a un yougoslave. De plus pourquoi un francais viendrait il passer ses vacances en Bosnie ?

Apres 5 heures de route, nous arrivons a la douane. Mon coeur bat a 100 a l'heure. Nous sommes assis au fond du car. Le douanier rentre et nous inspecte donc en dernier. Il cherche desesperement un visa sur notre passeport mais n'en trouve pas. Par l'intermediaire du chauffeur qui parle tres bien francais (il a vecu 10 ans a Strasbourg) je lui demande si nous pouvons acheter le visa ici. Il prend nos passeports, revient 10 minutes plus tard et nous fait savoir que nous ne pouvons pas rentrer en Yougoslavie. Je n'insiste pas, il n'a pas l'air commode. Robin essaie meme de se faire passer par un journaliste mais en vain.

De l'autre cote, un car part pour Sarajevo. Heureusement celui-ci est plus rapide et il ne met que 4 heures pour revnir. J'aurai au moins foule la terre yougoslavie 10 minutes et je ne regrette pas d'avoir essaye.

Arrives a Sarajevo, nous prenons le bus de nuit a 22H00 pour Zagreb.

oceanie.gif

23 et 24 octobre 2000 - Vienne, AUTRICHE


J'arrive donc le lendemain matin A Zagreb. Je file a la gare pour prendre le train de 07H30 jusqu'a Vienne. J'arrive un peu tard et la journee est bien entammee. J'en profite pour faire une lessive, mon sac commencait a bien puer. Je visite la ville de nuit. C'est majestueux, imperiale ! Je me sens un peu a Paris avec tous ces grands edifices. Je la mets d'ores et deja dans mon top 3 de mes villes architecturalement preferees (avec Paris et Saint Petersbourg). Le soir je vais ecouter de la musique cubaine au havana club.
Le probleme quand on voyage longtemps c'est qu'il faut faire attention a son budget. L'argent part trop vite et le prix d'un musee en Autriche equivaut a une nuit d'auberge de jeunesse a Budapest. Je prefere me balader a travers la ville mais je reviendrai ici pour un week end. Ces courtes visites europeennes me permettent aussi de savoir si je souhaite y revenir (en vacances ou pour un long week end), une fois mon periple terminee. Pour bien faire en Autriche, il faudrait aller a l'opera, se promener en caleche a Vienne, voir aller skier dans les alpes. Oh j'oubliais, le paysage montagnard autrchien depuis la frontiere croate jusqu'a Vienne est MA-GNI-FIQUE. Si j'avais eu plus de temps, je me serai arrete en route.

oceanie.gif

25 octobre - Banska Bystrica, SLOVAQUIE


Arrive a Bratislava a 12H00, je me dirige vers l'office du toursime ou la dame me previent que Bratislava n'est pas la plus belle ville a visiter en Slovaquie. Elle me conseille plusieurs villes : Trencin, Zilina et Banska Bystrica. Je prends le train de 13H42 pour Zilina. J'arrive a Zilina a 16H30. Je sors de la gare mais je ne sens pas bien cette ville. Je prends le train de 17H02 pour Banska Bystrica dans le centre de la Slovenie ou j'arrive a 18H42. Je Visite la ville de nuit. Jolie mais pas de quoi y rester la journee du lendemain. J'ai perdu une journee dans les transports, je suis degoute. Les trains roulent tres doucement ici. Je me rends compte que je suis un peu a la bourre dans mon programme. Je decide de repartir le lendemain matin pour Budapest en Hongrie avec probablement le train le moins rapide du monde (5H15 pour environ 200 km).
A noter que la pinte de biere a Banska Bystrica comme vraisemblablement dans le reste de la Slovaquie coute 2,50 FF soit 1,25 FF le demie. Elle est bonne la biere.

oceanie.gif

26,27,28 octobre 2000 - Budapest, HONGRIE


Il est 13h00, j'arrive a Budapest. Quelques personnes viennent me solliciter pour me proposer un logement. Mais je sais deja la ou je veux aller : Dans la meme auberge de jeunesse ou j'etais alle 2 ans plutot avec mon copain Sam. Je decide de me reposer un peu aujourd'hui et en profite pour reactulaiser mon site dans un cyber cafe. Le lendemain, je me rends a l'ambassade de Roumanie pour faire faire faire monun visa. C'est l'unique pays dans lequel je me sois rendu qui m'en demande un. Je crois qu'on peut aussi le faire faire a la frontiere mais je ne fais pas confiance aux douaniers roumains. A Buda je visite un labyrinthe (une farce), la basilic St Mathieu. A Pest, la Cathedrale St Stephane et la plus grande synagogue d'Europe (d'apres mon bouquin). Mais je commence a en avoir ma claque des musees, eglises etc. Je veux voir du paysage et rencontre des gens. J'attends avec impatience d'arriver en Turquie pour vraiment commencer mon aventure. Le soir je vais dans un Pub (oui Sam, le meme dans lequel nous avons regarde France-Italie en quart de final de la coupe du monde). Je rencontre des militaires canadiens de la SFOR bases en Bosnie et qu me confirment bien que si ils n'etaient pas la pour assurer la paix, il y aurait probablement une autre guerre. le lendemain je rencontre Dave, un anglais qui a beaucoup barroude (2 fois une annee sabatique pour voyager a 4 ans d'intervalle). Nous allons sur une autre colline a Buda ou nous avons une vue imprenable de tout Pest puis nous nous promenons en ville. Le soir je prends le train pour Bucharest.

oceanie.gif

29 et 30 octobre 2000 - Bucharest, ROUMANIE


Quelle chance ! Dans le train me conduisant de Budapest a Bucharest, j'ai une cabine a moi tout seul et meme le wagon. Il n'y a personne sauf le controleur. Mon guide et quelques personnes m'avaient avertis que les trains de nuit pouvaient etre dangereux dans ces regions (vol de bagages etc.) mais honnetement je n'ai eu aucun probleme. Je me reveille dans train a 8H30. Nous traversons les montagnes Bucegi en Transylvannie. J'aurais aime avoir le temps de m'y arreter car le paysage d'automne est vraiment splendide. Malheureusement je n'ai qu'un visa de transit qui est beaucoup moins cher et ca ne me laisse que 3 jours pour voir le pays. Je prends quelques photos du paysage a travers la fenetre. Quelqu'un est derniere moi, j'entends un ronronnement. Je me retourne et vois un vieux roumain a la mine patibulaire me demandant de l'argent. Voyant que je n'allais rien lui donner et lui ayant fait signe de partir il ote son tube respiratoire directement lie a sa gorge. Il l'enleve et le remet 3 fois de suite de facon a ce que je puisse bien voir le trou au niveau de son cou. C'est vraiment degeulasse ! J'aurais pu y fourre au moins 3 cigarettes, ca l'aurait calme. On aurait dit Dark Vador dans la guerre des etoiles (rejoins le cote obscure de la force...). Finalement je referme la porte de la cabine devant lui.

Arrive a Bucharest, je sens qu'on va encore me solliciter mais ici c'est pire. Entre les faux policiers qui demandent a voir votre argent (c'est tres connu ici meme le guide en parle) et les enfants romanichels, il faut faire attention. Un jeune homme m'approche, il a l'air correct. Il me propose de m'enmenner a Villa Helga (une auberge de jeunesse) en me disant qu'il travaille pour eux a la commisssion. Je regarde mon bouquin et il parle bien de cette auberge. Je monte en voiture avec lui et le conducteur. Ils m'arretent a un distributeur pour retirer de l'argent et puis nous continuons notre route. Dans la voiture ils m'avertissent des dangers a Bucharest : Ne montrez jamais votre passport et votre argent aux soit disant policiers, ne changez pas d'argent aux personnes dans la rue etc. Ue fois arrive il me demande 300000 lei pour le chauffeur et 100000 lei pour m'avoir conduit a l'auberge. Et voila je me suis fait arnaque ; je leur donne l'argent ne sachant pas combien il m'en coute (il y a tellement de zeros). De toute facon mon sac a dos est dans le coffre et je ne veux pas faire d'histoire. A l'auberge on me demande 300000 lei pour la nuit et c'est la que je realise que je me suis fait bien avoir par ces escrocs. Je leur ai donne 400000 lei equivaut a 120 FF. Sachant que la course avc un taxi aurait du me couter environ 25000 lei (8,50 FF) et que le salaire du personnel de l'auberge est de 3$ par jour (23 FF). Voila pour la partie Arnaque : Vous devez mainenant cliquez 120 fois sur mes banniers de pub - a 1FF le clique ca devrait le faire !.
A l'auberge je rencontre une autralienne, Caroline. Je la trouve bien courageuse de voyager seule dans ces contrees. Dans son guide ils mettaient aussi en garde de personnes qui se faisaient passer pour Villa Helga. J'aurais du l'acheter. Nous partons en ville et nous rendons au parlement (anciennement appele la Maison du Peuple). C'est le deuxieme plus grand edifice au monde apres le Pentagone et donc le plus gros du monde qu'on puisse visiter. Bien sur vous devenirez qu'il a ete construit par ce megalomane de Ceaucescu. C'est vraiment imposant. A l'interieur les colonnes, le sol sont fait de marbre de differentes couleurs. Il y a meme des lustres pesant 2 tonnes ! Quand on voit le niveau de vie des roumains, c'est vraiment une folie d'avoir fait construire un tel edifice. La guide insiste : ce batiment est 100% roumain ; des 700 architectes jusqu'aux materiaux. En face du Parlement, il y a l'avenue de Champs Elysees mais plus grande et plus large que la notre, c'est ce que Ceaucescu voulait. Le pire c'est qu'il y a trop de place et le parlement a meme invite le senat a venir s'installer ici.

Dans les rues il y a beaucoup de romanichels. La plus grande communaute du monde se trouve ici. Certains sont meme meme sur des charrues trainees par des bourriques. les enfants mendient et sont insistants ce qui est tres desagreabe. J'ai meme vu un enfant de 4 ans une cigarette au bec. Des chiens errants aboient partout ; je n'ai jamais vu autant de chiens dans la rue qu'a Bucharest. Le soir nous allons diner dans un restaurant a cote de l'auberge (situee dans le quartier des ambassades). Le prix pour une salade de tomates est de 10000 lei (3FF).

Le lendemain au reveil Caroline part pour la Transylvannie. Elle a bien de la chance. Je regarde les nouvelles a la television et constate que la situation n'a pas l'air de s'ameliorer au Proche-Orient. J'espere que je ne rencontrerai pas de probleme dans des pays comme l'Iran ou le Pakistan. Enfin ca pourrait etre pire, je pourrai etre americain. Je rencontre une anglaise qui a l'air d'avoir bien peur. Elle decide meme de partir en debut d'apres-midi directement en Transylvannie sans visiter Bucharest. Je lui propose d'aller en ville ensemble. Finalement on se quitte au bout de 20 minutes car elle decide de s'arreter a une agence de voyage. Aujourd'hui, c'est bien different, il y a beaucoup plus de monde dans les rues (hier c'etait dimanche)et on sent un peu moins la pauvrete. Le musee nationale est bien entendu ferme et je vais me promener dans le nord de la ville. Je sors du metro et me retrouve sur la piata Charles De Gaulle. Plus loin dans la rue, sur une autre place, on peut admirer l' Arcul de Triumf (version miniature de la notre)qui commemore la reunification le la Roumanie de 1918. Je vais me promener dans le tres jolie parc d'Herastrau. Quand je retourne a l'auberge je rencontre Ben, un australien a moitie francais. Il a ete passe Halloween au chateau de Dracula en Transylvannie avec 2 amis americains et les locaux. On peut pas faire mieux pour Halloween. Je regrette de ne pas y avoir ete. Nous allons diner a un pizzeria avec Kelly, une americaine qui travaille a l'ambasse des USA a Moscou comme garde. Ben compte rester encore 3 semaines a Bucharest ; il adore les roumaines. Il m'a laisse son numero de telephone et son e-mail a Sydney et m'a propose de venir chez lui quand j'arrive la-bas. Apres le diner et une rapide biere dans un pub, je rentre a l'auberge pour recuperer mon sac et file a la Gara du Nord pour prendre le train de 23H55. J'y vais a pied, 45 minutes. C'est long,le sac est lourd mais il est hors de question que je me fasse encore avoir.

oceanie.gif

31 octobre et 1er novembre 2000 - Sofia, BULGARIE


Arrive a la gare apres 16 heures de train et 4 heures de reatrd dues aux douanes bulgares et turcs qui n'ont cesse de fouiller le train. Je me dirige tout droit a l'hotel Eni ou je trouve une chambre pour la nuit. La ville n'est pas tres excitante, il n'y as pas grand chose a voir. Comme en Roumanie, il y a aussi des romanichels mais beaucoup moins nombreux. Je visite l'eglise Aleksander Nevski (construite en hommage aux 200000 russes tues par les turcs pour l'independance de la Bulgarie) puis le musee de science naturelle. Je rentre a l'hotel assez tot pour me reposer, epuise de ma nuit dans le train. Le soir je vais prendre une biere dans un bar branche puis me rends a la Greek Tavern, un super endroit pour rencontrer la jeunesse bulgare (si seulement elle pouvait parler anglais) avec de la musique turquisante. Au bar je rencontre un gros mafieux qui essaie de m'expliquer a base de yes et de no que sa famille est tres connue et puissante en Bulgarie. Puis il demande a son garde du corps de lui sortir son tout nouvel achat : Un briquet DUPONT comme pour essayer de m'impressioner un peu plus. Je fais semblant de ne pas comprendre et lui explique que c'est gentil de sa part mais je n'ai pas envie de fumer. Quel puanteur ces nouveaux riches mafieux sans education. Le pays, a en juge par les quelques tres belles voitures qui circulent me parait bien corrompu. Je rentre dormir.
Le lendemain je me promene en ville et en profite pour reactualiser mon site a un cyber cafe. Mon train part a 19H00 pour Istanbul.

oceanie.gif