Make your own free website on Tripod.com
De Paris a Auckland sans avion
Tibet

Home

Carte d'identite
Le Parcours
Pourquoi un tel voyage ?
Preparatifs
La Meteo
Europe
Turquie
Iran
Pakistan
Inde
Nepal
Tibet
Chine
Laos
Thailande (partie 1)
Cambodge
Thailande (partie 2)
Malaisie
Singapour (partie 1)
Indonesie
Singapour (partie 2)
Cargo de Singapour en Australie
Australie
Nouvelle-Zelande
Chat, Forum et Livre d'invites

Du 17 au 27 fevrier 2001

Les entrees au Tibet sont tres controlees par les autoritees chinoises. Le seul moyen etait de passer par une agence de voyage qui se charge (avec d'autres agences) de reunir assez de personnes pour rentrer au Tibet.
A 6H00 du matin, je rejoins un groupe de 4 personnes qui attend le bus. Quand celui ci arrive, il est rempli d'autres touristes qui partent aussi pour le Tibet. Mais tous rentreront en avion depuis Lhasa vers Katmandou. Nous sommes une bonne vingtaine, la plupart americains. Seul un couple de hollandais et moi meme souhaitons ensuite passer en Chine pour ensuite entrer au Laos.
Apres 5 heures de route en bus, nous arrivons a la frontiere. Le pont de l'amitite separe les deux pays. Au premier poste de controle, un militaire chinois verifie que nous sommes bien inscrits sur la liste du tour organise puis nous embarquons a l'arriere d'un camion et montons jusqu'a Zhangmu ou on nous tamponne le passeport reverifie que nous sommes bien sur la liste. Beaucoup de tibetains se jettent sur nous pour porter nos sacs
4 jeeps nous attendent et nous transportent jusqu'a Nyalam, petit village a pres de 4000 metres d'altitude ou nous hebergons dans un hotel basique sans eau chaude, ni eau froide d'ailleurs. Pendant la nuit l'altitude a fait ses premieres victimes (diarhees, vomissement, maux de tete...).

Le lendemain nous partons en jeep jusqu'a Lahtse. Le voyage dure presque 9 heures et nous passons des cols a plus de 5000 metres d'altitude. Au loin nous apercevons le Mont Everest mais le plus beau reste les hauts plateaux que nous traversons sur des chemins de terre. Nous croisons des troupeaux de Yak, de moutons et beaucoup de tibetains a pied ou en ane. Le paysage est a couper le souffle. Je crois que j'ai rarement vu quelquechose d'aussi beau. Le soir nous arrivons a Lhatse, toute petite ville avec quelques batiments modernes edifiees par les chinois. Rien d'un village tibetain en tout cas. Il y a aussi pas mal de chinois ici.
Durant la nuit j'ai eu une sacree migraine du fait de l'altitude je crois.

Le 19 fevrier nous partons pour Shigatse, la 2eme plus grande ville du Tibet apres Lhasa et le siege des Panchen Lama (hierarchiquement situe juste apres le Dalai Lama). L'actuel Panchen Lama qui n'habite pas ici car il est emprisonne Pekin (il a 11 ans et c'est le plus jeune prisonnier politique) a . Je n'ai pas envie d'etre avec le groupe et je pars seul explorer la ville. La ville est vraiment tres moderne et tres chinoise avec des grandes avenues. Seul un quartier avec des maisons tibetaines subsite pres du marche. Je remarque que la majorite des tibetains est tres pauvre ; elle travaille la terre a la campagne, conduisent des velos rickshaws ou travaillent comme porteur quand ils ne mendient pas. Les chinois occupent eux des postes de commercants, de militaires, d'administration... Quans on voit l'argent depense par les chinois au Tibet dans les infrastructures etc. je ne pense pas qu'ils lachent prise comme ca.
Au marche, des tibetains me proposent de faire une partie de billard en plein air avec eux. Le soir je pars diner avec Eric et Irma, le coupe de hollandais dans un excellent resto tibetain en face du Monastere Tashilhumpo.
Le lendemain, je pars visiter le Monastere Tashilupo ou on peut admirer le plus grand boudha du Tibet (26 metres de hauteur) recouvert de 300 kg de plaques d'or. Le complexe est surreleve et entoure par un grand mur. Beaucoup de tibetains viennent ici prier. Ils ont tous les sourire aux levres et se bousculent pour acceder a certaines salles. Malheureusement je n'ai que peu de temps et je dois rejoindre le groupe qui etait parti au marche pour partir en direction de Gyantse a 2 heures de la.

A Gyantse, nous visitons le monastere Pelchor Chode. Il est moins impressionant que le precedent monastere mais la Stupa est magnifique et on peut meme y visiter des petites chapelles avec differentes divinites sur 4 niveaux. Le soir, Shaid (un americain du groupe) a achete des feus d'artifice et nous les allumons librement dans la rue. Un policier chinois se tient derriere Shaid et il hesite maintenant a allumer ses petards. En fait tout ce que le policier voulait, c'etait de pouvoir lui meme allumer quelques feux d'artifice. Les feux d'artifice et petards chinois sont vraiment dangereux; une boule de feu a atteri dans mon dos sous ma chemise - les tibetains sont morts de rire. Dans tous les monasteres (et partout ailleurs), les photos du Dalai Lama sont interdites. C'est l'ennemi public numero 1 en Chine.

Le mercredi 21 nous partons pour Lhasa. Un peu plus de 7 heures de route mais le paysage est encore plus beau que le deuxieme jour. Cette fois ci la jeep contourne d'immenses lacs dans les plateaux. Pour moi, c'est vraiment le paysage le plus spectaculaire au monde. Lhasa est situe a plus de 3600 metres d'altitude et est donc la CAPITALE la plus haute du monde, n'en deplaise aux chinois). Arrive a Lhasa, le couple hollandais et moi meme prenons conge du groupe et enmenagons dans un hotel beaucoup moins chers. Je peux enfin prendre une douche apres 5 jours de privation (ni chauffage, ni eau chaude, ni eau froide dans les hotels ou nous sommes restes - seul un thermos d'eau chaude). De plus, notre voyage avec le groupe s'arrete la car les hollandais et moi n'avons paye que pour le transport de Katmandou a Lhasa alors que le groupe a encore 3 jours a Lhasa tout frais paye avant de regagner Katmandou par avion. Je rejoins quand meme le groupe pour le diner et je recontre Ben et sa copine, les 2 australiens avec qui j'avais fait la fete a Katmandou. Nous allons prendre une biere ensemble dans un bar miteux.
Le lendemain matin, je me redns a l'agence de l'hotel pour reserver mon billet de bus pour Golmud au nord du tibet. L'homme de l'agence me dit qu'il n'est pas habilite a me donner un billet. Seule l'agence a Lhasa qui a organise le voyage peut le faire car c'est elle qui detien notre permis de voyage tibetain. C'est une nouvelle loi chinoise valide depuis le debut de l'annee qui vise a controler encore plus le flux touristique car on ne peut pas circuler librement au Tibet). Mais je ne connais pas l'agence et seul le guide la connait. Je m'en occuperai donc le lendemain. Je me balade en ville a la recherche de la seule banque acceptant la carte visa et passe devant le Palais du Potala (celui du Dalai Lama). C'est gigantesque et surreleve. Le Palais qui autrefois devait etre un peu a l'ecart du centre de la ville est maintenant entoure de batiments modernes chinois (banques, Grand Magasin). Je le visiterai le lendemain. Les alentours de Lhasa sont maintenant 100% chinois. Si vous imaginiez un Lhasa traditionnel et magique et bien vous vous trompiez. C'est maintenant une grande ville chinoise. Seul le centre est reste tibetain. Je rentre a l'hotel et rencontre 2 australiens qui arrivent de Golmud. Ils ont paye 1300 (1150 FF0) yuan leur billet pour 26 heures de bus alors que ca ne me coutera que 210 yuan dans l'autre sens. C'est le prix a payer pour rentrer au Tibet !

Le 27 fevrier au matin, j'embaque dans le bus couchette pour Golmud situe au nord du Tibet.Eric et Irma sont juste devant moi et je partage ma couchette avec un militaire chinois pedant toute la journee. C'est parti pour 24 heures de trajet ! Je crois que j'ai rarement vu autant de personnes vomir. Un vrai Festival ! Derriere moi au dessus,a cote.Ca n'arrete pas; c'est comme si ces gens prenaient le bus pour la premiere fois. Et si ce n'etait pas suffisant,ils crachent aussi par terre. Le paysage reste toujours aussi epoustouflant. La nuit est vraiment glaciale et au reveil ma bouteille d'eau aura completement congele.