Make your own free website on Tripod.com
Paris to Auckland, the hard way
Trip Comments - INDIA
ID | Itinerary | Why this trip ? | Preparation | Europe | Middle-East | Asia | Oceania | Trip comments - Bulgaria, Turkey, Iran, Pakistan | Trip Comments - INDIA | TRIP COMMENTS - Nepal, Tibet and China | Transport | Weather forecast | Contact me ! | Guestbook

Home

Pour etre averti automatiquement des nouveaux commentaires de cette page, cliquez l'icone ci-dessous et laissez votre email.

Click to receive email
when this page is updated
Powered by NetMind

oceanie.gif

Du 16 decembre 2000 au 29 janvier 2001 - INDE

16 decembre 2000 - Amristar

Je prends 2 bus depuis Lahore qui m'amenent a la frontiere. La douane pakistanaise fouille scrupuleusement mon sac a dos. "Rien a declarer ?" Si de la cocaine. Le douanier n'a pas l'air de trouver ca drole. C'es vrai qu'il a raison. Je marche environ 500 metres sur une grande allee. Enfin j'apercois une large ligne blanche qui separent les 2 pays. Je mets un pied en Inde, le retire pour le remettre au Pakistan. Inde, Pakistan, Inde, Pakistan.... Puis je dis au revoir au douanier pakistanais et enjambe la ligne pour serrer la main du douanier Sikh (indien au turban) qui me souhaite la bienvenue en Inde. Des porteurs indiens, au pas de course, font passer des cartons aux porteurs pakistanais en faisant bien attention a ne pas empieter sur la ligne. C'est tres amusant a voir. Jamais je n'ai autant ressenti une telle delimitation entre 2 pays mais c'est vrai que ce n'est pas la grande entente entre ces 2 pays a cause du Kashmir.

Je prens mon premier cycle rickshaw depuis la frontiere jusqu'au prochain village ou un bus part pour Amristar, la capitale du Punjab indien et des Sikhs. Je rencontre 2 hollandais aves qui nous partons dans la guest house du Golden Temple d'Amristar. Le temple est fableux tout en or et enroure d'eau au milieu de sublimes batiments. Les sikhs viennent ici nombreux pour prier et se tremper dans l'eau. Le soir, je retrouve Attila, le hongrois deja rencontre a Peshawar et chez les Kalash. Il souhaite se rendre a Dharamsala ou plus exactement a Mc Leod Ganj, lieu du de residence du Dalai Lama et de son gouvernement en exile. Je decide de l'accompagner. Laura, ma copine, arrive dans 3 jours a Delhi ce qui me laisse un peu de temps.

Le Golden Temple d'Amristar

oceanie.gif

17,18,19 decembre 2000 - McLeod Ganj

Attila et moi passons quasiment toute la journee a voyage dans les bus. Le paysage est magnifique lorsque nous commencons a entrer dans les montagnes hymalayennes. J'apercois des singes, des aigles, des perroquets... le tout dans une vegetation luxuriante. C'est vraiment le depaysement. Nous arrivons enfin a Mc Leod Ganj, ou nous croisons beaucoup de moines tibetains dans les rues mais aussi pas mal de touristes. Le lendemain, nous visitons le Monsatere Namgyal, la ou reside le Dalai Lama (absent en ce moment). Je m'amuse a faire tourner quelques rouleaux de priere. En allant se balader en montagne, je nourrie quelques singes avec des biscuits. Apres que l'un d'eux ait commence a crier et a me montrer ses dents (n'ayant manifestement pas eu le droit a sa part) je jette le paquet par terre et pars en courant. Sales betes !. La balade est tres sympa et la vue magnifique. Et pourtant nous ne somnes qu'a 2000 metres d'altitude. Le 18, je retourne au Monastere ; la des moines tibetains sont en plein examen ; c'est une sorte d'examen final ou ils doivent disserter pendant 3 heures sur le boudhsime. C'est tres important pour eux. Si ils sont recus, ils pourront aller etudier dans differentes universites tibetaines situees dans le sud de l'Inde. La moyenne d'age des eleves est de 30 ans et j'apercois meme une allemande, le crane rase. Le soir, je pars pour Delhi en bus.

Rouleau de priere a Mc Leod Ganj

oceanie.gif

20,21 decembre 2000 - Delhi

J'arrive a 8H00 a Delhi. Je m'attends a etre sollicite par beaucoup de mendiants et autres wallahs rickshaw mais il n'en est rien. Je decide de rester dans le quartier du Main Bazar -Paharganj beaucoup plus anime que Connaught Place. La rue est bondee de monde, des vendeurs en tout genre. "Hello friend ? Hello how are you ?" Il faut au moins 5 bonnes minutes pour s'en debarasser car ils ne lachent pas prise comme ca. Je souhaite reserver des billets de train et on m'indique l'office du toursime. Je fais la queue pendant pres de 4 heures a la station de train pour reserver differents billets. Heureusement il y a un quota pour les touristes sinon il aurait ete impossible d'avoir des places durant cette periode de vacances. Le soir je vais chercher Laura a l'aeroport. Je suis tres heureux de la retrouver et de pouvoir partager un bout d'aventure avec elle.
Le lendemain apres un bon petit dejeuner sur la terrace de l'hotel parmi les aigles, ecureuils et autres oiseaux. Nous decidons d'aller au "Red Fort" mais faisant payer l'entree 5 dollars pour les touristes et 5 roupies pour les indiens (a peine 1 franc), nous refusons d'y entrer. C'est une nouvelle loi qui est entree en vigeur en octobre dernier qui vise a surtaxer les touristes. Un peu comme en Iran, mais puissance 10. Nous prenons un cycle rickshaw pour faire un tout dans le bazar de Old Delhi. Ca grouille de partout et les rues sont sales. C'est le Chaos : embouteillages de velos, rickshaws, d'hommes et d'animaux. Laura n'en revient pas et comme elle dit justement : " On dirait un episode de Star Wars". Je conduis tres brievement le cycle rickshaw dans Delhi et laisse ma place derriere au conducteur.

oceanie.gif

Samedi 23 decembre 2000 - Agra a Pushkar

Nous quittons l'hotel tres tot pour pouvoir etre a Pushkar dans la Rajhastan, le plus tot possible. En arrivant au terminal de bus, on nous dit que ce n'est pas le bon endroit et nous sommes envoyes autrepart ou l'on nous renvoit au point de depart. Nous etions au bon endroit mais la compagnie de bus, plutot que de nous dire que le bus ne partait pas a prefere nous raconter des sornettes. Nous sommes furieux d'autant que le prochain bus ne partira qu'a 8H30. Finalement apres 3 bus et 12 heures de trajet nous arrivons lessives a Pushkar. Magnifique petit ville sainte de 13000 habitants situee au bord d'un lac avec plus de 500 temples. Dans les ruelles, il y a des vaches partout. Nous trouvons un hotel tres relaxe dans la rue principale. Il est deja tard et nous partons diner dans un excellent restaurant. Pushkar etant une ville sainte, on ne mange que du vegetarien. Ni viande, ni oeufs, ni alcool et bien sur ni drogue. Pourtant pour le dessert, on nous propose un SPECIAL Chocolate balls with ice cream. Je vous laisse deviner ce que le Special veut dire.
Le lendemain, nous croisons Attila dans la rue. Decidemment nous sommes faits pour nous rencontrer (Peshawar, Kalash Valley, Amristar, Mc Leod Ganj et maintenant Pushkar) mais je savais qu'il devait venir ici. La ville est situee au bord d'un lac juste a l'entree du desert Tar. C'est vraiment paisible ici ; il y a beaucoup de vaches et de singes dans les rues. Certaines vaches sont vicieuses : nous en avons vu une courser un pauvre petit chien et une autre m'a meme donne un grand coup de cornes sur les fesses lorsque je suis passe a cote d'elle. Je redoute ces betes maintenant et m'eloigne au moins a un metre d'elles lorsque je dois les croiser. En fin d'apres midi, nous rejoignons Attila au bord du lac pour voir le couche de soleil. Des hippies partout, un vrai woodtsock ! Nous allons ensuite tous ensemble prendre le repas de Noel dans un resto buffet pour un dollar le repas. C'etait vraiment pas tres bon je jalouse tous ceux d'entre vous qui se sont empiffres ce jour la. C'est mon plus mauvais noel (ma famille comprendra)! Plus tard nous nous asseyons autour d'un feu et assistons a un concert de musique du Rajhastan. Le Bonheur !

Le lendemain, nous visitons un temple hindou et allons faire une balade en chameau pendant 2 heures dans le desert de Tar. Le soleil vient tout juste de se coucher, les couleurs sont magnifiques et le silence est total. Vraiment reposant ! Si on avait eu le temps on serait sans doute parti en chameau pendant une bonne semaine. L'esperance de vie d'un chameau est d'environ 25 ans. Celui de Laura a 15 ans et rechigne a se lever mais il n'a coute que 5000 roupies a son proprietaire (un peu plus 700 FF). Vous imaginez posseder votre propre chameau ici et aller parcourir le desert de Tar avec des amis pour de longues semaines. le reve ! Ca me donne des idees folles. Nous avons malheureusment manque le "camel Fair" qui se tient chaque annee au mois de Novembre et reunit plusieurs millilers de chameaux dans le desert aux portes de Pushkar.


24 et 25 decembre 2000 - Pushkar

Le lendemain, nous croisons Attila dans la rue. Decidemment nous sommes faits pour nous recontrer (Peshawar, Kalash Valley, Amristar, Mc Leod Ganj et maintenant Pushkar) mais je savais qu'il devait venir ici. La ville est situee au bord d'un lac jsute a l'entree du desert Tar. C'est vraiment paisible ici ; il y a beaucoup de vaches et de singes dans les rues. Certaines vaches sont vicieuses : nous en avons vu une courser un pauvre petit chien et une autre m'a meme donne un grand coup de cornes sur les fesses lorsque je suis passe a cote d'elle. Je redoute ces betes maintenant et m'eloigne au moins a un metre d'elles lorsque je dois les croiser. En fin d'apres midi, nous rejoignons Attila au bord du lac pour voir le couche de soleil. Des hippies partout, un vrai woodtsock ! Nous allons ensuite tous ensemble prendre le repas de Noel dans un resto buffet pour un dollar le repas. C'etait vraiment pas tres bon je jalouse tous ceux d'entre vous qui se sont empiffres ce jour la. C'est mon plus mauvais noel (ma famille comprendra)! Plus tard nous nous asseyons autour d'un feu et assistons a un concert de musique du Rajhastan. Le Bonheur !

Le lendemain, nous visitons un temple hindou et allons faire une balade en chameau pendant 2 heures dans le desert de Tar. Le soleil vient tout juste de se coucher, les couleurs sont magnifiques et le silence est total. Vraiment reposant ! Si on avait eu le temps on serait sans doute parti en chameau pendant une bonne semaine. L'esperance de vie d'un chanmeau est d'environ 25 ans. Celui de Laura a 15 ans et rechigne a se lever mais il n'a coute que 5000 roupies a son proprietaire (un peu plus 700 FF). Vous imaginez posseder votre propre chameau ici et aller parcourir le desert de Tar avec des amis pour de longues semaines. le reve ! Ca me donne des idees folles. Nous avons maleheureusment manque le "camel Fair" qui se tient chaque annee au mois de Novembre et reunit plusieurs millilers de chameaux dans le desert aux portes de Pushkar.

Vue sur Pushkar depuis le lac

vuevilleinde.jpg

Un des nombreux temple a Pushkar

oceanie.gif

Laura et ses tatouages indiens sur la main

oceanie.gif

Coupe de cheveux,rasage a l'ancienne et massage de la tete chez un barbier a Pushkar

oceanie.gif

Mardi 26 decembre 2000 - Pushkar - Jaipur - Bombay

Nous partons en bus pour Jaipur ou notre train part a 13H30 pour Bombay. Dans le train je rencontre un indien tres sympa avec qui je jourrai aux echecs. Le train en inde est vraiment incroyable. Il se passe tellement de choses et on n'arrete pas de rencontrer des gens vraiment tres agreables. La seconde classe est ideale car il n'y a pas de compartiments et tout le monde discute entre eux. J'adore quand les indiens remuent leur tete de gauche a droite, c'est vraiment tres amusant a voir. On ne sait pas si ils veulent dire non ou oui. Ce sont des gens vraiment charmants et tres acceuillants. Ils nous posent sans arret pleins de questions et souhaite surout savoir si l'on se plait bien en Inde. Les vendeurs indiens et autres commercants qui vous harcelent tous les 5 minutes, c'est autre chose mais nous les rencontrons uniquement dans les endroits touristiques. Vers 20H00, nous rabattons les banquettes et nous mettons au lit.

Mercredi 27 decembre 2000 - Bombay

Nous arrivons de bonne heure le matin a Bombay apres 18H30 de train. Nous nous dirigeons dans le quartier de Colaba situe a cote du port au sud de Bombay. Je dois dire que bien que nous ne soyons pas alles dans les bidonvilles de Bombay, nous avons ete agreablement surpris de la proprete de cette ville. Bien plus propre que Delhi. Nous decidons d'aller sur Elelphanta Island a 45 minutes de Indian's Gate en ferry. Une fois la bas, on nous demande 10 dollars pour visiter les ruines alors que les indiens ne paient que 10 roupies. C'est vraiment insupportable de prendre les touristes pour des vaches a lait. Nous refusons bien entendu de payer comme beaucoup de touristes etrangers d'ailleurs. Cette nouvelle regle n'est pas du tout adapte aux touristes etrangers qui visitent l'Inde. Je pense que routards au budget reduit constituent 90 % de la masse touristique en Inde et cette nouvelle loi qui vise a surtaxer les touristes n'est donc pas du tout adapte. Seuls les 10% restant (et encore je suis optimiste) viennent en Inde en voyage organise pour 2 semaines et sont prets a debourser une telle somme. Avec 10 dollars en Inde, on peut se payer de 3 a 9 nuits dans une guest house ! tous les voyageurs que je rencontre refusent bien entendu de payer et preferent attendre jusqu'au vendredi pour visiter les monuments nationaux. Quelle injustice !!! J'espere bien que le gouvernement indien perdra de l'argent dans cette histoire car non seulement il prend les touristes pour des abrutis mais il nuit aussi aux petits commerces situees a cote de ces monuments qui voient les touristes etrangers se rarifier. Finalement un local du l'ile qui sympathise avec nous (uniquement parce qu'il a un magasin de souvenirs) nous fait visiter le village de l'ile a 15 minutes de marche des ruines. Nous rentrons ensuite sur Delhi, toujours par Ferry. Une dizaine de jeunes filles indiennes commencent a discuter avec Laura, heureuses de pouvoir converser avec une etrangere. Elles sont surexcitees et posent beaucoup de questions a laura puis lui demandent de danser ce qu'elle execute devant les applaudissements de tout le bateau. A leur demande, je joins meme Laura pour danser un rock. Nous allons ensuite faire un tour dans le Bazar de Bombay et reussissons a nous perdre avant de retourner a l'hotel.

oceanie.gif

oceanie.gif

28 decembre 2000 - Train de Bombay a Goa

Paysage depuis le train

inde.jpg

Du 29 decembre au 1 janvier 2001 - Palolem, GOA

La plage a Palolem - le texte sur la plage est un clin d'oeil a mon frere

laurentinde.jpg

oceanie.gif

Les chutes de Dudhsagar a Goa

oceanie.gif

2 Janvier 2001 - Mangalore

Rien de bien excitant dans cette ville mais nous sommes obliges d'y transiter car tous les trains en direct pour le Kerala etaient complets. Apres une courte nuit dans le train nous nous reposons dans un hotel pour la journee et partons a 16H30 pour Trivandrum. Cette fois ci nous sommes en premiere classe car toutes les secondes classes etaient completes. C'est beaucoup plus reposant que la seconde classe mais bien moins amusant. Enfin, un peu de luxe, ca n'a jamais fait de mal a personne.

3,4,5,6,7 Janvier 2001 - Kovalam dans le Kerala

Kovalam, situe a la pointe sud de l'Inde, etait suppose etre une des plus belle plage en Inde d'apres nos guides. Il s'avere que cet endroit est ultra touristique (mas encore ue fois, il faut relativiser). Le bord de mer est bordee par les restaurants et les hotels et beacoup de touristes sont ici en voyage organise pour 2 semaines. Kovalam est composee de 3 differentes plage. La plage principale est la pire et il est impossible d'avoir la paix plus de 5 minutes. A chaque instant nous sommes assaillis par les vendeurs en tout genre quand ce n'est pas par les jeunes indiens qui viennent voir les touristes etrangeres en bikini sur la plage. Les indiennes ne se baignent pas ici et hors de question d'en voir en maillots de bain, ce n'est pas dans leur culture. Certains indiens qui viennent passer la journee sur la plage depuis leur village deviennent completement fous a la vue des touristes etrangeres. Bien que ca leur soit interdit, certains ont meme pris une photo de Laura a l'arrache sur la plage. J'ai meme recontre des francaises a Pondicherry qui se sont retouvees encerclees par des jeunes indiens sur une plage du Kerala et qui ont commence a leur toucher les seins. Une bonne claque dans la geule et ils sont repartis. Nous sommes biens decus par cette plage, Laura s'attendait beaucoup de cet endroit dont elle avait vu beacoup de photos dans les livres. Le deuxieme jour, nous allons nous baigner sur la plage du nord quand nous apercevons une multitude de poissons morts flottes a la surface de l'eau. Laura apprendra par le maitre nageur que c'est due a la peche a la dynamite encore pratiquee ici mais normalement interdite. Des femmes viennent aussitot sur la plage creuser des trous pour y mettre les poissons morts. Laura est choquee et a pris pleins de photo de la scene pour envoyer a Greenpeace. Moi c'est plus l'odeur qui me derange, c'est insoutenable !
Heureusement nous reussissons a trouver des plages plus au calme ou nous ne sommes pas importunes et ou nous degustons des noix de coco et des ananas. Les vagues sont enormes ici et nous nous regalons avec le bodyboard. Le dernier jour, nous partons faire un tour en bateau dans les backwaters de Kerala. 2 hommes, un avant et l'autre a l'arriere poussent le bateau a l'aide de grandes tiges en Bambou. Le decor est somptueux. Tout est si vert et calme. Nous entendons beaucoup des cris d'oiseaux en tout genre. On se croirait en Amazonie. le bateau riz nous depose sur une grande plage completement deserte ou les backwaters viennent se deverser dans la mer. Un paradis ! Nous reprenons le bateau et beaucoup d'enfants nagent a notre rencontre et crient : "Hello School Pen, Hello School Pen". C'est la phrase classique des enfants en Inde quand ils voient des toursites etrangers. Nous n'avons pas de crayons mais nous leur gonflons des ballons de baudruche qu'ils viendront chercher le sourire jusqu'aux oreilles. La balade finie, nous repartons sur Trivandrum prendre notre train de 16H30 pour Cochin a 4 heures de la. Nous trouvons un hotel a Fort Kochi, le coeur historique de Cochin. Tout et si espace ici. Ca ne ressemble plus du tout a l'Inde. On ressent beaucoup l'influence portugaise (c'est ici qu'a debarque Vasco de Gama) et hollandaise (les maisons en bois).

Dans le train de Magalore a Trivandrum (Kerala)

laurentinde.jpg

Les backwaters du Kerala

indienetsontaureau.jpg

8 et 9 decembre 2001 - Cochin

Laura repart aujourd'hui pour son Angleterre natale. Je l'accompagne a l'aeroport de Cochin ou elle doit prendre un premier avion pour Delhi pour repartir ensuite sur Bruxelles puis Londres. Le vol de Laura a 4 heures de retard et je passerai toute la journee avec Laura dans l'aeroport. Je pensais que le choc culturel allait etre tres difficile pour Laura, arrivant directement de Londres. Mais elle s'est tres bien adapte au voyage et a adore l'Inde. Elle va beaucoup me manquer. Vers 19H00, je pars de l'aeroport pour revenir a Cochin. Je cherche pendant plus d'une heure, le seul et unique ditributeur de billets acceptant la visa pour enfn recharger le porte monnaie. Le soir dans l'hotel un groupe d'israeliens (il y en a enormement en Inde qui voyagent sitot leur service militaire acheve) m'invite a deguster leur salade de fruits. A 1H30 du matin, je recois un coup de telephone de Laura qui est bloque a Delhi. Elle ne peut pas embarquer pour son vol pour Bruxelles car l'agence de voyage qui devait reconfirmer ses billets (obligatoire en Inde) pour 50 roupies ne l'a pas fait. Elle n'est donc pas sur la liste des passagers et est donc sur liste d'attente. De toute facon le vol a du retard du fait du gel a Delhi et elle devra attendre le lendemain pour en savoir plus.
Finalement, elle reussira a embarquer le lendemain sans meme payer de backschich contrairement a d'autres passagers qui n'ont meme pas pu embarquer.
Le lendemain, je pars visiter la ville. L'eglise de Saint Francois d'Assise, la premiere eglise edifiee en Inde au 16eme siecle et la tres jolie Basilique de Santa Cruz. Mais le mieux ici c'est de contempler les pecheurs qui s'activent a la remontee des grands filets de peches chinois (Chinese nets). C'est tout un spectacle de regarder les pecheurs hisser les cordes pour remonter le filet. Je me mettrai meme a l'ouvrage. En longeant la cote, j'assite meme a un tournage de film, surement un fameux film de Bollywood. Je prends un ferry pour me rendre dans la ville voisine d'Ernakulam qui se confond a Cochin et me balade dans la ville. J'entame la route pour me rendre de l'autres cote sur la cote est de l'Inde et m'arrete a Madurai.

10 et 11 decembre 2001 - Koidaikanal

J'arrive a 6H30 du matin a Madurai et decide de reprendre un bus pour Koidaikanal situee plus a l;ouest dans les montagnes. Le payasage la bas est cense etre l'un des plus spectaculaires en Inde. Il fait beaucoup plus frais ici a 2000 metres d'altitude. Le paysage est vraiment magnifique mais une fois arrive en haut, la vallee est couverte de nuages et on ne peut pas voir grand chose. La vue reste quand meme a couper de souffle depuis mon hotel. Il commence a pleuvoir. Adieu le beau temps du Kerala et de Goa. Je vais faire un tour dans la ville et me promene a cote du lac. C'est tres reposant ici. Pas un seul vendeur a la ronde qui vous harcele et une ville tre propre si ce n'est la fumee noire et intoxycante qui s'echappe des bus. La encore ca ne ressemble pas beaucoup a l'inde ; la ville a ete construite par les britanniques au 19eme siecle. Le lendemain matin au reveil, le ciel se decouvre et je peux enfin admirer pleinement la vallee. J'en profite pour faire une grande marche a pieds et grimpe a l'observatoir ou la vue est censee etre encore plus belle. Malheureuseument c'est ferme mais. Je redescends un peu et decide d'aller au Pillar's Rock (autre belle vue). 2 indiens passent a moto et ils acceptent que je monte avec eux, m'evitant ainsi de marcher pour 6km de plus. Sur la route, nous nous faisons arretes par la police qui souhaite controler les papiers du vehicule. J'apercois le conducteur d'une automobile qui remet un billet de 100 roupies a l'un des agents et qui repart tranquillement. Et oui, vous l'aurez devinez, la police est totalement corrompue en Inde. Mes amis sont retenus par la police qui ne veut pas les laisser partir et me font signe de continuer a pieds. Je les retrouverai tout en haut ; le conducteur de la moto n'avait pas ses papier d'assurance et a donc du remmettre un billet aux policiers pour qu'ils les laissent en paix. C'est vraiment revoltant. Je deteste l'injustice ! Entre temps, le ciel s'est bien couvert et on ne peut pas voir a 10 metres. Dommage car le spectacle semblait grandiose d'ici. Je reprends un bus en fin d'apres midi pour Madurai. C'etait vraiment le pied ici, malgre les nuages. Le soir, je vais dejeuner dans un restaurant a Madurai et rencontre 2 anglaises puis un suisse et un francais avec qui nous buvons quelques bieres.

12 janvier 2001 - Madurai

Je ne compte pas m'eterniser dans cette ville mais voulait quand meme m'y arreter pour voir le temple tres impressionanant de Meenakshi. Avant d'y aller, je passe au un utre temple ou je decouvre a l'interieur un elephant. Le premier depuis que j'ai arrive. Il est cense incarner leur dieu Ganesh et benit de sa trompe les quelques indiens qui viennent prier. J'aurai meme droit a la benediction de Ganesh moyennant quelques pieces de monnaie. Puis je vais voir le temple de Meenakshi. Le complex couvre 6500 metres carres et est constitue de 12 tours (Gopurams), la plus haute s'elevant a 49 metres. C'est vraiment tres imposant. Ce soir direction Pondicherry par le bus de nuit.


13 et 14 janvier 20001 - Pondicherry

Je commence lentement a remonter l'Inde en longeant la cote est jusqu'a Calcutta pour ensuite traverser le nord jusqu'a Delhi en passant par Varanasi.
Pondicherry etait la seule enclave francaise en Inde et on ressent encore l'influence de notre doux pays avec des noms de rues en francais et des policiers indiens en kepis. Meme maintenant, Pondicherry garde un statut privilegie en Inde. Il y a aussi pas mal de francais, la plupart vivant ici. Une des attractions principales de la ville est le mausole de Sri Aurobindo et de La Mere. Sri Araubindo a cree en 1926 une methode de yoga et la mere ou 'The Mother" n'est autre qu'une francaise qui l'a accompagne dans ses recherches spirituelles et a meme continue jusqu'a sa mort. Ajourd'hui, le Sri Aurobindo Ashram a des milliers d'adherents a travers le monde dont beaucoup vivent a Auroville. Ville "ideale" qu'ils ont construits a 12 km de Pondicherry. Pour tout vous dire les adherents ont pour la plupart la cinquentaine bien frappee et m'ont tout l'aiir de vieux baba cool toujours pas sortis de Woodstock. C'est vraiment tres bizzare a voir. Encore plus etrange est leur Matrimandir, une sphere enorme qui symbolise leur spiritualite. On y accede en file indienne, dans le silense absolu et en otant ses chaussures. A l'interieur, des grandes passerelles longent la sphere pour mener tout en haut du globe a une grande salle au milieu de laquelle une enorme boule en verre ou vient se poser un enorme rayon de soleil. J'avoue qu'a ce moment la, je serais bien reste dans cette salle mediter. Tres calme et magnifique a voir. A Pondicherry je vais faire un tour au temple de Ganesh a 2 reprises pour admirer le bel elephant a l'entree. C'est vraiment un bel animal et si intelligent. Les gens lui donnent de la nourriture et de l'argent afin d'etre benis de sa trompe. Il remet l'argent a son maitre et englouti la nourriture. De sa trompe, il renifle les passants a la recherche de nourriture et a meme failli devorer les fleurs d'une dame qui passait. Ca reste quand meme triste de les voir en captivite et domestique mais ca fait partie de leurs croyances. Je rencontre 2 francaises tres sympas a l'hotel avec qui nous allons diner. Elles ont tres courageuse de voyager entre filles en Inde car ce n'est pas vraiment evident pour elle. Jamais vous ne verrez une indienne voyager seule dans un train et les trains sont presque quasiment remplis d'hommes. La boulangerie francaise a Pondicherry est une delivrance. Des viennoiseries a volonte. au petit dejeuner, je m'empiifre de pains au chocolat et de croissants que je trempe dans mon chocolat chaud. Le chef cuisiner francais passe meme me donner une part de galette des rois. Je recontre aussi David avec qui je dinerai et qui voyage pendant 4 mois autour du monde.

15 et 16 janvier 2001 - Mamallapuram

J'arrive a Mamallapuram apres 1H45 du bus depuis Pondicherry. Nous sommes en plein PONGAL, fete de la moisson du Tamil Nadu et il y a meme un festival de danse ici. Il y a ici de tres vielles ruines scultees dans la pierre et c'est un vrai plaisr de s'y promener. Je m'arrete regarder des sculteurs de pierre a l'ouvrage dans leur atelier. Il y en a beaucoup ici qui scultent des divinites hindous. J'avais presque envie de m'acheter un enorme Ganesh de 1 metre de haut mais ca devait bien peser une tonne et je ne sais pas ce que ma mere en aurait fait dans son salon a Paris. Je me dirige ensuite vers le "Shore Temple" mais encore une fois on me demande 10 dollars pour l'entree. A ce prix la, c'est beaucoup plus beau vu de l'exterieur. Je prends ensuite un bus devant l'office du tourisme qui nous amene dans un petit village a cote ou il celebre le PONGAL TURIST FESTIVAL. Vous l'aurez devine, ce festival a ete organise pour les touristes. En entrant dans le village, il y a une sacre animation. Les locaux ont decore toute la route de baux dessins colores et les gens dansent au rythme des tam tam et autres instruments musicaux locaux. On nous remet des coliers de fleurs autour du cou. Un homme et une femme dansent avec un pot de fleur en equilibre sur la tete. Je trouve ca assez bizzare qu'on organise quelqueschose gratuitement pour les touristes. Je n'ai encore jamais vu ca en Inde. Apres 20 minutes, les festivites s'achevent et on demande aux touristes de s'asseoir sur les chaises. Un bref discours en anglais pour nous remercier d'etre venu et puis les chefs du village commencent a parler en Tamil pendant une bonnne heure, s'auto-congratulant et s'offrant divers cadeaux. C'etait comme si ils avaient besoin d'un public pour se donner de l'importance. Mais ils se sont quand meme donne du mal et c'etait divertissant. Le soir j'assite au festival de danse ou divers groupes et chanteurs viennent jouer sur un podium installe devant un enorme pan de mur sculte de divinites hindous. Plus tard, je vais diner et rendontre Peter un hollandais avec qui je sympathise. Il recherche une personne pour remonter sur Calcutta en train car la ligne est apparemment celebre pour ses voleurs.
le lendemain, je me rends dans une ferme de crocodiles a 30 minutes en bus de la et j'y rencontre une francaise qui habite dans la reserve et qui etudie les crocodiles pendant 6 mois ici pour sa these. Juste a cote de la ferme on extrait le venin de serpents pour pouvoir confectionner des antidotes. Les cobras ont trop la classe. Je me pare me d'un serpent autour du cou mais ne suis vraiment pas rassure bien qu'il ne soit pas dangereux. Lorsque je ressors, il a enormement de monde sur la route. Ajourd'hui c'est le jour J du PONGAL et les indiens viennent passer la journee a Mamallipuram. Les bus sont complets et ne s'arretent meme plus. Heureusement, je rencontre proprietaire d'un rickshaw qui se rend a Mamallipuram avec 3 autres copains. Ils me proposent de m'y amener. La ville est noire de monde. L'apres midi, je me pose sur la plage et rejoins Peter un peu plus tard. Le soir j'assiste a differents concerts et m'assois derriere le podium sur en haut de la sculture murale avec les jeunes indiens survoltes qui dansent sur la musique.

17 janvier 2001- Chennai (Madras)

Nous partons en bus avec Peter pour Chennai. Une fois arrive je passe a la gare afin de voir si mes billets de train ont ete confirme (etant sur liste d'attente). Finalement Peter decide de rester un peu plus longtemps a Chennai. Nous nous rendons dans une hotel vraiment sympa et discutons avec un couple de hollandais et un anglais. Apres une promenade en ville, je reviens et nous allons dner tous ensemble. Rien de bien excitant ici.

18 janvier 2001- Chennai - Puri

J'apprehendais pas mal ce voyage en train car 20 heures en train c'est long. Dans le wagon, tous les indiens ont quasiment mon age et travaillent pour la meme societe. Ils sont dechaines ; ils jouent du tam tam et chantent a en faire trembler le train pendant toute la journee. Je suis assez creve et ca me fatigue. Puis je decide de me joindre a eux et je danse frenetiquement sur le chants. Je sors mon appareil photo et tous essaient de se retrouver sur la photo avec moi. C'etait excpetionnel !l suffit juste de faire le premier pas et les indiens vous ouvrent leur coeur. Quelle fete !

19 et 20 janvier 2001 - Puri

J'arrive a 5H20 du matin dans la ville de Bubaneshwar dans l'Orissa ou je reprends un train pour la ville de Puri. Puri est un grand village de pecheurs. Toutes les barques sont sur la plage et les locaux vident leur filet de peche des sardines receuillies. Je loue une moto pour aller visiter le fabuleux temple du soleil dans la ville de Konark a 35 km de la. Ajourd'hui, c'est vendredi et les monuments nationaux sont gratuits. Je longe la mer par une petite route et je m'arrete au bord de la plage. Celle-ci est immense et s'etend sur des dizaines de kilometres. J'apercois meme une enorme tortue echouee sur la plage, sans doute attrapee par le filet des pecheurs. J'ai appris par la suite qu'elles viennent par milliers sur cette plage en decembre deposer leurs oeufs. Il parait que le spectacle est vraiment tres impressionant avoir. Je veux bien le croire. J'arrive a Konark et suis desagreablement surpris de voir que je dois payer 10 dollars pour l'entree. Comment peuvent ils faire ca UN VENDREDI. Il n'y a plus de regle. De toute facon, je peux tres bien admirer le magnifique temple des murets qui l'entourent a 10 metres de la tout en lisant son histoire. Attention ne vous meprenez pas ! Je ne suis pas pret de mes sous mais 10 dollars (75FF) en Inde, c'est vraiment du vol compare au cout de la vie. J'ai loue Yamah 135 cm cube pour 200 roupies (30 FF) pour toute une journee et paie 70 roupies (un peu plus de 10FF) pour ma chambre double dans une guest house tres sympa. Hors de question que je suventionne l'etat indien. J'espere bien qu'ils se casseront les dents avec cette nouvelle loi. C'est vraiment tres agacant.
En revenant a Puri, je vais faire un tour dans le village de pecheurs sur la plage. Les femmes y vident les poissons et les enfants jouent tous au cricker sur la plage.
Le lendemain, je me fais une bonne journee a la plage avant de prendre mon train pour Calcutta le soir meme.


21 et 22 janvier 2001 - Calcutta

J'avais des images de Calcutta pleins la tete. je pensais vraiment que ce serait un endroit terriblement pauvre. Mais c'est en fait une grande ville industrielle prospere qui, c'est vrai, amene beaucoup de gens des campagnes qui se debrouillent comme ils peuvent. Dans le quartier ou je reside, je vois mes pemiers pousse-pousse tires par des indiens la plupart sans chaussures. Ce "pousse pousse" est tout ce qu'ils possedent et la nuit ils dorment dans la rue a cote de leur seul bien. Je visite l'Indian Museum, et me rends au Victoria Memorial. Dans la rue je croise Rose et Susy, les 2 anglaises de Madurai et nous nous donnons RDV le soir meme pour prendre une biere. Le memorial et tres interssant et retrace l'histoire de l'occupation britannique dans le Bengal. Je vais ensuite a l'eglise anglicane de Saint Paul et resussis a me faire avoir de 100 roupies par un talentueux escroc (je ne vous raconte pas l'histoire, j'ai trop honte).
Le soir, je rejoins Susy et Rose ou nous discutons de nos experiences respectives depuis que nous nous sommes quittes a Madurai. J'ai une peche ce soir et je reussis meme a les amener dans une boite de nuit. J'etais tres curieux de savoir a quoi ressemblait la Jet Set Indienne. Nous passons une super soiree a danser sur de la musique, malheureusement occidentale. Le lendermain, j'erre dans les rues de Calcutta avec une bonne geule de bois. Je prends le train pour Varanasi le soir meme.

23 et 24 janvier 2001 - Varanasi

La ville sainte par excellence en Inde. La ville est donc situee au bord du Gange et ici on sent vraiment la religion hindou battre son plein. La ville est consitutee d'une centaine de Gaths (marches) qui viennent se jeter dans le Gange. Chaque annee, elle attire des millions d' indiens qui viennent se baigner dans le Gange pour s'absoudre de leurs peches. Je recontre un garcon de 12 ans tres fute et gentil qui me propose de m'amener aux principales attractions de la ville. Nous allons tout d'abord au Ghat Manikarnika. C'est un Ghat crematoire ou l'on trempe les morts dans le gange avant de les bruler sur des buches a l'air libre. The hindou way ! C'est vraiment pas beau a voir un corps qui brule. Babu m'amene ensuite au temple nepalais ou j'admire des scultures de Kama Sutra. Puis le Golden Temple mais vue de l'exterieur car sone entree est strictement interdites aux non hindous (comme dans pas mal de temples en Inde d'ailleurs). A 18H00, sur le Ghat Dasashwamedh, nous assistons a une ceremonie religieuse hindou ou 5 brahmans (sortes de pretres hindous) brulent differents essences tout en agitant des clochettes.
Le 24 janvier, c'est le jour de la Kumbhamela. La plus grande fete religieuse au monde qui diot reunir cette annee plus de 12 millions d'hindous dans la ville d'Allahabad non loin de la. Cet evenement a lieu tous les 12 ans. Ici il y a beacoup de monde sur les Gaths. Les gens se baignent, se lavent, font leur lessive et boivent meme de l'eau du Gange. Je loue une barque pour voir le spectacle depuis le Gange. Ca grouille de monde et c'est vraiment tres colore. Le Gange est vraiment tres sale; non seulement il y a enormement de detritus mais il y aussi les cendres des morts quand ce n'est pas des corps entiers (qui n'ont pas le moyen de se faire bruler au bucher) enfouies dans le fond ns doute ma ville preferee en Inde.
Varanasi est une ville excpetionelle, sans soute ma ville preferee en Inde. C'est le coeur de la religion hindou et donc un excellent endroit a decouvrir. Je reviens ensuite a terre et longe les Ghats a pied, au passage, je croise un autre Ghat crematoir ou des corps brulent. Mon train part a 15H20 et je dois maintenat repartir, bien frustre de ne pas avoir eu plus de temps pour decouvrir Varanasi.
Du fait de la Kumbhamela le traffic ferroviaire est completement saturee. Mon train est finalement annonce pour 23H00. Il ne partira qu'a 1H40 du matin.

25 janvier 2001 - Varanasi-New Delhi

Une longue journee dans le train. J'arrive a Delhi vers 17H00


Du 25 au 29 janvier 2001 - Delhi

Je dois revenir a Delhi pour me faire faire mon visa chinois, n'ayant pas eu le temps de la faire avant. Impossible de afire celui ci depuis le Nepal car l'ambassade la bas ne delivre aucun visa n'aimant pas voir des toursites s'aventurer au Tibet. Malheureusement, l'ambassade de Chine est fermee. C'est la fete de la republique en Inde et le nouvel an chinois. Je dois attendre jusqu'a lundi pour faire mon visa. Dans la nuit du 25 au 26, un tremblement de terre dans le Gujarat (a l'ouest de l'Inde) a fait quelques dizaines de milliers de morts. Certains dans l'hotel ont ressenti les secousses mais je dormais profondement. Si vous souhaitez venir en aide aux victimes du tremblement de terre, tapez www.indya.com et laissez vous guider.
Le lundi soir je prends un bus de nuit pour la frontiere nepalaise. Je decide d'y rentrer par l'ouest (au lieu du sud).

rituel hindou Varanasi

oceanie.gif