Make your own free website on Tripod.com
De Paris a Auckland sans avion
Nepal

Home

Carte d'identite
Le Parcours
Pourquoi un tel voyage ?
Preparatifs
La Meteo
Tous les transports
Europe
Turquie
Iran
Pakistan
Inde
Nepal
Tibet
Chine
Laos
Thailande (partie 1)
Cambodge
Thailande (partie 2)
Malaisie
Singapour (partie 1)
Indonesie
Singapour (partie 2)
Cargo de Singapour en Australie
Australie
Cargo d'Australie en Nouvelle-Zelande
Nouvelle-Zelande
CONTACTEZ-MOI

Du 30 janvier au 17 fevrier 2001

oceanie.gif


Du 30 janvier au 2 fevrier 2001 - Royal Bardia National Park


J'arrive le matin a Bambassa et prends une jeep puis un cycle rickshaw jusqu'a la frontiere nepalaise. Apres avoir effectue les formalites de sortie aupres du poste d'immigration indien, je marche a travers un village et prends un autre cyscle rickshaw jusqu'au poste frontiere nepalais. La frontiere ici est tout le contraire ce celle enrte le Pakistan et l'Inde. Aucun signe, ni drapeau n'indiquent que je suis arrive au Nepal. Sur la grande allee seule une petite pancarte indique le poste d'immigration nepalais. J'aurais pu ne pas voir l'indication et continuer a pieds jusqu'a la prochaine ville sans que personne ne m'arrete. Il n'y a pas un seul militaire, ni policiers. Meme au poste le douanier est habille en civil. Cette atmosphere de laisser-aller est sans doute due au fait que les indiens et nepalais peuvent eux circuler librement d'un pays a un autre et qu'il y a tres peu de touristes etrangers qui emprunte cette frontiere (une a deux personnes par jour sur le registre de la douanie indienne), la plupart des touristes passant par le sud-centre du Nepal en provenance ou en direction de Varanasi (la ou je souhaitais passer au debut).

La conversation avec le douanier au moment de payer mon visa resume bien l'atmosphere laxiste de cette frontiere :

Douanier : Ca fera 60 dollars ?

Laurent : 60 dollars !!!??? vous devez vous trompez, 30 dollars pour le visa + 25 dollars pour le timbre de re-entree (au cas ou je me fasse expulser du Tibet par les autorites chinoises), ca fait 55 non ?

Douanier : (avec un grand sourire) Oui mais 5 dollars de backshish

Laurent : (je commence a eclater de rire) Mais Monsieur, vous ne pouvez pas me demander un backshish,
vous etes cense representer la loi, la morale du Nepal. Vous etes douanier !

Douanier : (Il insiste un peu puis finit par me dire). Allez 2-3 dollars quoi !

Cette frontiere est mythique ! Evidemment je ne lui donne pas un radis.

Apres avoir change de l'argent en ville, je prends un bus pour le Royal Bardia National Park" ou j'arrive en fin d'apres midi. Le bus me depose en route dans le village de Ambassa. De la je prends une jeep pendant une vingtaine de minutes jusqu'a un petit village a cote du parc. Il y a tres tres peu de touristes ici car d'une part ce n'est pas la saison touristique et d'autre part, le parc est situe a l'ouest du Nepal loin de Pokhara et de Katmandou. Les rares personnes que j'ai rencontre sont comme moi arrivees du meme poste frontiere. L'hotel n'a ni eau chaude ni electricite mais c'est vraiment parfait. Les maisons sont faites de paille melangee a de la terre.
Le parc est en fait une grande jungle avec beaucoup d'animaux sauvages : elephants, rhinoceros, tigres, leopards, 430 especes d'oiseaux (pour la plupart exotiques), sangliers, crcocodiles, cerfs...
Malheureusement au cours de mes balades avec le guide, je ne croiserais ni elephants, ni leopards, ni tigres.
Par contre nous croisons pas mal de gardes forestiers a dos d'elephants. J'irai meme me balader dans la jungle sur l'un d'eux. C'est vraiment calme est depaysant ici. Les habitants du village travaillent la terre ou construisent des maisons et saluent tous les passants d'un NAMASTE (bonjour). Tout est si vert et puis la jungle, c'est vraiment quelquechose. 3 jours de bonheur...

Bardia National Park (Ecoutez les oiseaux exotiques)

bardia1.jpg

oceanie.gif

click here to play sound

oceanie.gif

Dur dur de monter sur l'elephant

oceanie.gif

oceanie.gif

Du 3 au 7 fevrier 2001 - Pokhara et randonnee dans l'Annapurna


Reveil 6H00. 2 heures de bus jusqu'a Nagyul ou je pars a pied jusqu'au village de Birethanti, la ou commence la randonnee et ou il faut remettre son ticket a la caisse (et oui c'est payant l'aventure). La veille, j'avais decide de ne prendre ni porteur, ni guide bien que les agences m'aient conseille que c'etait plus prudent d'avoir quelqu'un avec soi. Finalement je m'apercois que j'ai bien fait de partir seul ; je voyage leger, vais a mon propre rythme et c'est aussi tres difficile de se perdre. Le premier jour je marche pendant 6 heures de Birethenti (1000 metres) jusqu'a Ulleri (2000 metres). La riviere coule dans la vallee et il y a beaucoup de chutes d'eau avec des piscines naturelles. Il fait encore chaud a cet altitude et je ne vois pas encore les montagnes. Sur le chemin, je croise des anes, chevres et des vieux villageois qui portent plusieurs kilos de bois sur leur dos. Ces villageois menent une dure vie. Je me plains de mon sort apres une journee de randonnee quand ils font ca toute leur vie et meme a 70 ans. Je croise aussi pas mal de randonneurs que je retrouve la soir a l'hotel a Ulleri. Le paysage sur la vallee est vraiment incroyable. Au lit tres tot et 12 heures de sommeil s'il vous plait.
Le deuxieme jour, je pars d'Ulleri a 8H15 et arrive a Gorhepani (2855 metres) a 11H00. Lorsque je m'assois, je me repose a la terrace d'un restaurant, je commence a ressentir le froid. Les differents groupes que j'ai rencontre resteront la journee ici. Mais je trouve qu'il est trop tot pour s'arreter la et decide de continuer jusqu'a Tadapani. Je dois encore monter jusqu'a 3300 metres d'altitude pour finalement pouvoir admirer les montagnes de l'Annapurna. Il commence a faire bien froid ici. La bonne nouvelle c'est que la montee est finie. Je redescends donc sur l'autre versant et arrive a 16H40 a Tadapani. Sur la route,j'ai meme reussi a me perdre mais heureusement j'ai ma boussole (merci Sam et JC) et retrouve mon chemin. J'arrive lessive a Tadapani. Il commence juste a faire nuit. J'avoue avoir eu une petite frayeur.
Le lendemain je pars pour le village de Ghandrup. Mais encore une fois quand j'y arrive, il est trop tot et je deicide de continuer mon chemin jusqu'a Birethenti. Sur le chemin je croise enormement de touristes qui montent dans la direction opposee. Pas mal de japonais en groupe (et oui meme ici). Ils sont sympas les japonais mais pourquoi diable portent-ils un masque sur le visage en randonnee alors que l'air, ici, doit etre le plus pur au monde. Les hommes travaillent la terre des paliers avec des buffalos, les enfants font l'ecole en plein air. J'arrive a Birethenti et je realise qu'en 3 jours, j'ai fait une randonnee qui se fait en 5 jours avec les guides. J'aurais voulu prendre mon temps mais je n'en ai pas malheureusement. Si il fallait que je fasse tout a fond dans chaque pays, je rentrerai en France pour ma retraite. Cette randonnee etait vraiment fantastique, non seulement pour le paysage de l'himalay mais aussi pour l'effort physique que cela demande. Le mieux, c'est encore le circuit de l'Annapurna qui dure 3 semaines et qui contourne les montagnes mais la c'est une autre affaire. Je rentre en bus a Pokhara completement epuise avec des courbatures partout dans les jambes. Le lendemain, je pars pour Katmandou en bus.

Le lac de Pokhara

oceanie.gif

Charmeur de cobra (ecoutez le jouer)

oceanie.gif

click here to play sound

oceanie.gif

oceanie.gif

Randonnee dans l'annapurna

trek1.jpg

Randonnee dans l'annapurna

oceanie.gif

Randonnee dans l'annapurna

trek3.jpg

trek5.jpg

oceanie.gif

Du 8 au 17 fevrier 2001 - Katmandou et Vallee de Katmandou

Reveil a 6H00 du matin et direction Katmandou en bus a 6 heures de la. Je trouve un hotel dans le quartier tres touristique de Thamel. Thamel est tres occidentalise ; des bars, restaurants, boites de nuit... Mais je ne me plains pas car ca fait bien longtemps que j'ai pas retrouve ce genre d'ambiance. C'est un peu comme a Delhi dans le quartier du Main Bazar ou on est sans cesse solliciter pour de la drogue et toutes sortes de choses. C'est vraiment desagreable mais il faut vivre avec. Ca fait vraiment du bien de pouvoir faire la fete et de rencontrer des personnes. Je fais la fete avec un groupe d'australiens qui enseigne l'anglais aux enfants nepalais. Le lendemain je rencontre un groupe de danois vraiment tres tres sympa qui travaille dans une maison pour orphelins ages de 12 a 17 ans. Ils leur font faire du sport et les aident dans leur devoir. Ils viennent juste d'arriver et sont la pour 5 mois.
Je passerai la duree de mon sejour a Katmandou avec eux. Le premier jour, je passe dans les hotels pour laisser le message suivant :
"Recherche compagnon de route pour me rendre au Tibet par la route". L'entree au Tibet par le Nepal n'est pas accessible pour les voyageurs independants. Je dois donc absolument former un groupe de 5 personnes pour y rentrer. Et meme la rien est sur car il faut un permis special pour le Tibet qui ne peut etre delivre qu'au travers des agences de voyages a Katmandou. Celles ci organisent des tours organises en groupe uniquement de Katmandou au Tibet puis de retour a Katmandou. Je ne trouve personne qui veuille aller au Tibet et je dois donc me resoudre a passer par une agence (ce qui coute vraiment cher). Heureusement j'ai fait faire un vrai visa chinois a Delhi (l'ambassade de Chine au Nepal n'en delivre pas car elle ne veut pas que les touristes viennent fouiner au Tibet) et je pourrai donc prendre conge du groupe une fois arrive a Lhasa pour traverser le Tibet (en essayant d'eviter la police) et arriver en Chine. Je dois attendre une semaine pour partir car il faut le temps pour les agences de reunir au moins 5 touristes pour partir au Tibet. La traversee de Katmandou a Lhasa dure 5 jours a travers l'himalaya. Elle inclut des passages a des cols a plus de 5000 metres d'altitude. Pour moyens de transport :Le bus, jeep, camion et meme de la marche a pieds. Il neige et fait apparemment tres tres froid.
Durant mon sejour a Katmandou, je me promene en ville, visite le palais royal. Je me rends deux fois au temple hindou de Pashupatinah, un des hauts lieux de l'hindousime au Nepal. C'est comme un petit Varanasi. On y retrouve les buchers et les corps qui brulent en plein air mais aussi des Sadhus (ou Baba), sortes de saints hommes en recherche spirituel . Ils se laissent pousser la barbe et les cheveux et n'utilisent, pour la plupart, que la marche a pieds pour se deplacer. Ils font cette demarche dans le but de couper court au cycle de la vie et d'atteindre le Nirvana. Beaucoup sont venus d'Inde pour le festival de Shirivati. Je croise plusieurs types de Baba :
- Le Milk Baba, qui ne boit que du lait depuis 20 ans et qui reside a cote du temple. Je prendrai meme un verre de the au lait avec lui dans sa petite maison.
- Le Baba debout. Il ne s'assoit jamais et dort les pieds par terre suspendus a une sorte de balancoire.
- Le plus vieux Baba du Temple. Il a 84 ans et ne s'est pas coupe les cheveux depuis 52 ans. Il reste assis toute la journee.

Il y a encore beaucoup d'autres sortes de babas que je n'ai pas vu. Des babas a poil, des Babas qui levent leur main droite vers Dieu pendant toute leur vie des babas qui suspendent des bois d'une cinquantaine de kilos a leur penis.

Bref vous l'aurez compris, l'ambiance dans ce temple est exceptionnelle. C'est mon endroit prefere a Katmandou. C'est fou !
A 20 minutes a pieds du temple, on arrive dans la ville de Boudha ou l'on peut admirer l'enorme stupa (temple boudhiste) au milieu d'une grande place. Cette Stupa est l'une des plus populaires chez les boudhistes et beaucoup viennent ici des 4 coins du monde. Dans cette ville, 90% de la population est boudhiste (7% de la population nepalaise est boudhiste contre environ 90% hindou) a donc beaucoup de moines boudhistes nepalais et tibetains. La Stupa est superbe avec ses drapeux de prieres colores qui flottent au vent. Les gens en font le tour dans le sens des aiguilles d'une montre (toujours), certains font tourner les rouleaux de priere, d'autres viennent ici chanter. L'ambiance est extraordinaire ici.
Les 3 derniers jours de mon sejour a Katmandou, j'irai accompagner mes amis danois dans la maison des orphelins. Je leur avais demande si je pouvais venir les aider et ils etaient d'accord. Les enfants sont vraiment tous tres attachants et on sent bien qu'ils ont besoin d'une presence adulte autour d'eux. Je passe donc 3 jours a jouer avec les enfants et commence meme a m'attacher a certains d'entre eux. Des qu'ils atteignent 18 ans, les enfants doivent partir de la maison et sont livres a eux memes. C'est vraiment tres dur de leur dire au revoir. Un enfant m'a meme dit que que quand je retournerai en France, je l'aurais oublie. Cette experience avec ces enfants restera un moment fort de mon voyage. Si vous avez l'occasion d'aller a Katmandou, passez les voir, vous recevrez un merveilleux acceuil et ca leur fair vraiment plaisir que des adultes s'interessent a eux.
CHILD VOCATIONAL CENTRE
SIFAL, KATMANDHU

oceanie.gif

oceanie.gif

oceanie.gif

oceanie.gif

oceanie.gif

Les crematoirs a Pashupatinah. Ce sont bien des corps humains qui brulent !

oceanie.gif

Un baba ou Sadhu. Les hippies n'ont plus qu'a aller se rhabiller !

oceanie.gif

Le Milk baba qui ne boit que du lait depuis 20 ans

oceanie.gif

- Le Baba debout. Il ne s'assoit jamais et dort les pieds par terre suspendus a une sorte de balancoire.

oceanie.gif

La stupa a Boudha (ecoutez les prieres des boudhistes)

oceanie.gif

click here to play sound

oceanie.gif

Mes amis danois

oceanie.gif

Les orphelins de l'ecole a Sifal

oceanie.gif

Pont de l'amitie entre le nepal et la chine (ou devaris-je dire Tibet)

oceanie.gif

oceanie.gif